Après des études approfondies en piano, chant et composition et une riche expérience professionnelle dans sa ville natale de São Paulo (Brésil), Guilherme de Almeida rejoint Paris en 2019 pour se consacrer pleinement à l’étude de l’improvisation au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de Jean-François Zygel.

Sa formation et son parcours professionnel reflètent son esprit créatif, curieux et enthousiaste. Il débute en tant que baryton soliste à la Sala São Paulo, se produit au piano dans plusieurs salles de concert et accompagne les chœurs à l’Opéra où plusieurs de ses compositions sont créées.


Musicien aux multiples facettes, l’improvisation lui permet d’unifier toutes ses pratiques artistiques tout en exprimant son univers intérieur. La poésie et les arts visuels occupent également une place prépondérante dans son imaginaire et son travail créatif. Il expose au Conservatoire de Paris en 2020 l’installation e as Árvores chovem depois (et les Arbres pleuvent après), prolongée par deux courts-métrages qu’il a réalisés et un album Piano Improvisations, plébiscité par la commission de l’Orpheus Classical pour sa qualité et son originalité.


En 2019, il obtient le Prix Drouet-Bourgeois et une bourse d’études de la Fondation l’Or du Rhin. La même année, sa première pièce pour quatuor à cordes, Prece ao Brasil, remporte le 3e Prix du Concours international de composition de l’European String Quartet et un an plus tard avec l’improvisation Réminiscences d’une Étoile Occise il gagne le 1er Prix de piano de Moscou et lance son album Pierrot Lunaire.


Actuellement, Guilherme de Almeida se produit régulièrement en ciné -concert à la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé, travaille sur une application mobile d’improvisation avec le soutien de la Fondation Nguyen Thien Dao, et termine la création d’une nouvelle exposition intitulée: Comment ai-je pu oublier la lune ?